Les types d’obligations dans votre portefeuille

Deuxième article de la série sur les obligations. Les obligations sont complexes par rapport aux actions, car elles ont plusieurs caractéristiques distinctives. J'en démêle quelque unes comme le type d'émetteurs, le taux d'intérêt et les stratégies obligataires

Est-ce que les facteurs value et size ont disparu? Qu’est-ce que cela implique pour les investisseurs indiciels?

Être capable d'expliquer les rendements des actifs boursiers est un des objectifs ultimes de la finance. Malheureusement, c'est une tâche excessivement difficile, car on mélange fondamentaux économiques et comportement humain. J'avais envie de me plonger dans l'analyse de facteurs qui expliquent le rendement des actifs. Dans cet article, je m'intéresse aux facteurs value et size qui ont réalisé un rendement inférieur à l'indice dans les 10 dernières années.

Mes commentaires sur Heure des choix : Face à l’urgence climatique et sociale par Gérald Fillion et François Delorme

On dévie de la finance l'instant d'un article pour aller vers l'économie, l'environnement et les enjeux sociaux avec Heure des choix : Face à l'urgence climatique et sociale par Gérald Fillion et François Delorme Même s'il a plusieurs angles intéressants à attaquer, je devrai me contenter de parler d'environnement sous l'angle des voitures électriques et les inégalités sous l'angle de la technologie.

Comparons les styles growth et value

En bourse, plusieurs styles réussissent à vivre en harmonie. Si tout le monde avait le même style, uniquement une poignée de titres se transigerait chaque jour. À mon avis, il faut reconnaître notre style. Un style, c'est notre façon naturelle de penser. Tout comme un footballeur n'a pas forcément le physique pour être une danseur de ballet, il faut parfois s'accepter comme nous sommes. Je compare le style growth et value en sachant très bien que j'ai un biais vers la valeur.

Introduction aux obligations

Les obligations sont un sujet complexe qui mérite plus d'attention. elles sont peu efficace à long terme en termes de rendement, mais elles procurent une diversification intéressante qui ne peut pas être ignorée. Elles sont essentiels pour les objectifs à court et moyen terme. Cet article est pour ceux qui connaissent très peu le jargon des obligations et qui veulent éventuellement en comprendre plus sur cet univers.

Résumé de Capitalism without Capital, The Rise of the Intangible Economy de Jonathan Haskel et Stian Westlake

Le succès en investissement est beaucoup plus dans l'évaluation de l'intangible que du tangible. Tout le monde peut ouvrir des magasins comme Costco ou Walt-Mart, mais le succès est très loin d'être assuré. On peut parler de chaîne d'approvisionnement, de marque de commerce ou de l'habitude de consommation des clients par exemple. Tous les éléments cités se retrouvent très rarement dans l'état financier d'une compagnie. Même quand ils s'y retrouvent, on peut se questionner si cela représente sa vraie valeur marchande en date d'aujourd'hui. La réponse est qu'on sous-estime la très grande majorité du temps la valeur de ces actifs. Je vous plonge dans l'univers des intangibles en parlant du livre Capitalism without Capital, The Rise of the Intangible Economy de Jonathan Haskel et Stian Westlake.

L’industrie du cannabis 5 ans plus tard

Les investisseurs peuvent s'exciter trop rapidement envers des entreprises ou secteurs prometteurs. C'est arrivé beaucoup de fois dans l'histoire Il y a de la cela 5 ans, l'industrie du cannabis avec la légalisation éminente avait connu des rendements exceptionnels. Le marché récréatif allait être énorme...et probablement très profitable. Malheureusement, cela s'est terminé pas tout à fait comme prévu. La demande a été grandement surestimée ce qui a mené à du surinvestissement. Encore aujourd'hui, les producteurs de cannabis ne font pas d'argent.

Les mécanismes du marché boursier

Effectuer une transaction est relativement simple aujourd'hui. On clique à quelques endroits et puis voilà c'est fait. Peu de gens connaissent qu'est-ce qui se passe derrière cet écran. Ainsi, on peut se demander pourquoi lorsque je passe une transaction on paye quelque sous de plus que le prix affiché. On part à la découverte des dessous du marché boursier.

Revue des marchés 2021

Fin de l'année rime avec revue des marchés. Je ne sais pas ce que j'aime le plus: écrire la revue des marchés ou relire celle de l'année passée. C'est difficile à dire! Dans tous les cas, c'est un moment de se mettre sur pause et regarder un peu derrière soi pour mieux s'adapter à ce qui s'en vient. Si vous êtes comme moi et que vous aimez relire la revue des marchés de l'année précédente: https://lejournalduninvestisseur.com/2021/01/09/revue-des-marches-2020/ Pour ceux qui vivent dans le moment présent, la revue des marchés 2021: https://lejournalduninvestisseur.com/2022/01/08/revue-des-marches-2021/

Mythe ou réalité? Investir avec un conseiller et investir de façon autonome

Le fameux débat investisseur autonome et investisseur avec un conseiller. Je trouve que je suis dans une position intéressante pour en parler parce que je partage beaucoup d'information pour informer les gens sur leurs placements. Certaines personnes sur des groupes ou des pages ont des très bonnes connaissances même si elles n'ont pas étudié dans le domaine. De l'autre côté, quand une personne que je viens de rencontrer m'aborde sur mon travail, ça l'arrive, à l'occasion, que je sente que les connaissances boursières de l'individu sont encore à parfaire... et que je ne la laisserais pas gérer ses placements de façon autonome sur-le-champ... disons le comme ça. J'avais envie de jouer l'intermédiaire. On va passer au travers de quelques mythes que les deux camps avancent pour tenter de faire valoir leur point.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑