Portefeuilles modèles

Se lancer en bourse pour la première fois ce n’est jamais facile. On n’est pas trop certain de la façon dont il faut s’y prendre et tout semble compliqué. Voici des pistes pour vous guider. Ce guide ne considère pas les comptes enregistrés (CÉLI ou REER?). Vous pouvez trouver plus d’information sur ces comptes dans la catégorie finances personnelles. Si vous désirez une introduction sur la stratégie des portefeuilles modèles, vous pouvez lire cet article.

PROFIL DE RISQUE
Avant de commencer, il faut identifier son profil de risque. Le profil de risque permet de cibler la pondération en actions et en obligations d’un portefeuille. Un portefeuille plus risqué a davantage d’actions alors qu’un portefeuille moins risqué a davantage d’obligations. Le portefeuille équilibré classique a souvent 60% d’actions et 40% d’obligations (60/40), il s’agit d’un point de référence. Généralement, un portefeuille plus agressif aura 80% d’actions et 20% d’obligations (80/20) alors qu’un portefeuille plus conservateur aura 40% d’actions et 60% d’obligations (40/60). Ces pondérations sont arbitraires et c’est simplement un standard dans l’industrie. Pour quelqu’un qui investit pour la retraite, c’est plus rare d’avoir un portefeuille en haut de 80% d’actions ou en bas de 40% même si c’est totalement possible. Le profil de risque est déterminé principalement par 2 facteurs : l’horizon de placement et la tolérance au risque

HORIZON DE PLACEMENT
L’objectif de placement (pourquoi voulez-vous investir?) aide à déterminer votre horizon de placement. L’horizon de placement est le nombre d’année qui sépare aujourd’hui du retrait TOTAL des fonds. En d’autres mots, dans combien de temps avez-vous besoin de votre argent? Je mets l’accent sur les mots « TOTAL des fonds », car si on prend un individu qui a 50 ans et qui désire prendre sa retraite dans 10 ans, est-ce que son horizon de placement est de 10 ans? Non, il va commencer à retirer des fonds, mais il ne va pas retirer TOUS les fonds dans 10 ans. Ainsi, à 1 an de la retraite, le portefeuille va continuer à avoir des actions en quantité respectable.

TOLÉRANCE AU RISQUE
vous devez vous demander quelle est la quantité de risque que vous êtes prêt à prendre. À mon avis, il s’agit de l’élément le plus difficile à déterminer dans le processus, car il s’agit d’un élément variable dépendamment de l’individu. Prendre son temps pour cette étape est important pour éviter une pondération trop agressive en actions qui pourrait rendre nerveux l’investisseur ou bien d’être déçu de son rendement annuel parce l’allocation en actions est trop faible.

En général, plus un objectif n’est pas crucial à l’individu, plus on peut se permettre de prendre des risques. En d’autres mots, est-ce qu’un échec de cet objectif aurait des conséquences importantes? Ne pas acheter le chalet qu’on désirait, on peut vivre avec. Manquer d’argent pour payer ses factures, c’est un plus gros problème. Habituellement, un individu avec un salaire et des actifs importants peut prendre plus de risque qu’une personne avec un plus faible salaire et moins d’actifs. Avoir une pondération plus élevée en actions, c’est augmenter les gains à long terme, mais aussi augmenter la probabilité de perdre de l’argent dans le court terme.

Attention à ne pas tomber dans le piège de vouloir le beurre et l’argent du beurre. On ne peut pas avoir un portefeuille conservateur qui ne connaît pas de grosses baisses ET un rendement annuel élevé. Les portefeuilles agressifs (pondération élevée en actions) font généralement mieux lorsque l’économie va bien et font pire quand l’économie ralentit. Sur de longues périodes et en moyenne, les portefeuilles plus agressifs font plus de rendement que les portefeuilles plus conservateurs.

OUTILS POUR DÉTERMINER SON PROFIL DE RISQUE
Si vous avez du mal à cerner votre profil de risque, l’Autorité des marchés financiers (l’AMF) ainsi que Vanguard ont un questionnaire pour vous aider à vous faire une idée.

OBJECTIF DE RETRAITE
Si vous investissez pour la retraite, les règles « 80- âge », « 100 – âge » et « 120 – âge » peuvent donner un point de repère. Par exemple, quelqu’un d’âgé de 35 ans aurait un portefeuille entre 45% et 85% en actions avec une moyenne de 65%, quelqu’un de 25 ans entre 55% et 95% avec une moyenne de 75% en actions et une personne de 55 ans un portefeuille entre 25% et 65% en actions avec une moyenne de 45%. Utilisez « 80-âge » si vous voulez être conservateur, « 100-âge » si vous voulez être standard et « 120-âge » si vous voulez être plus agressif.

OBJECTIF DU REEE
Le REEE devrait avoir une allocation qui varie avec le temps tout comme on le fait pour un individu qui s’approche de la retraite. Lors de l’ouverture et jusqu’à l’atteinte de l’âge d’environ 10 ans de l’enfant, l’allocation devrait être similaire à vos placements pour la retraite, c’est-à-dire de façon assez importante en actions. Après l’âge de 10 ans, on peut réduire tranquillement le risque en achetant davantage d’obligations. Quelques années (1-3 ans) avant le décaissement, on peut augmenter l’allocation aux obligations et à l’encaisse de façon importante. Le tableau pour les objectifs généraux peut vous guider dans l’allocation du REEE.

OBJECTIFS GÉNÉRAUX
Pour les objectifs non reliés à le retraite, voici un tableau pour vous guider. Ces tableaux ne seront jamais parfaits, mais ils peuvent aider à se faire une tête. Une allocation moins risquée est toujours acceptable si la personne a une très faible tolérance au risque. Par contre, augmenter le risque au-delà des seuils jugés comme agressif ou avec une haute tolérance au risque n’est pas recommandé. Le danger le plus important est d’avoir une allocation trop agressive en actions et de ne pas se remettre d’une possible chute du marché, car l’horizon de placement restant serait trop faible. Il faut tout de même garder en tête qu’il s’agit de règles générales. Dans certains cas, avoir 50% d’actions à 3 ans de la sortie peut être acceptable, mais il faut généralement plus d’information pour arriver à cette conclusion. Ce n’est pas une recommandation qu’on peut faire en ayant aucune information à l’exception de l’horizon de placement et la tolérance au risque. Bref, certains pourraient me trouver un peu conservateur.

Ce tableau est moins adapté pour le décaissement lors de la retraite et l’approche de la retraite, car on a tendance à réduire le risque rendu à ces phases. En exemple, pour une personne de 65 ans, les règles mathématiques donnent entre 15% à 55% d’actions alors que le tableau, si on suppose un horizon de 20 ans, donne entre 60% et 100% d’actions ce qui est trop élevé. Je me fierais davantage à la règle 80/100/120 – âge dans cette situation ou un questionnaire en ligne.

L’encaisse représente un investissement dans un compte épargne ou un FNB qui réplique un compte épargne comme les FNB HSAV, CSAV et PSA. Les coûts de transaction et l’horizon de placement pourraient faire en sorte qu’il est plus profitable de laisser l’argent dans le compte que de l’investir dans ces types de FNB.

Le tableau donne deux allocations par rectangle. Par exemple, pour une tolérance au risque standard et un horizon de 6 à 10 ans :
Pour un horizon de 10 ans, l’allocation devrait être de 60% d’actions et 40% d’obligations.
À mesure que le temps passe et que l’horizon passe vers 6 ans, l’allocation devrait s’approcher de 20% en actions et 80% d’obligations.

PORTEFEUILLES MODÈLES
Il existe 2 catégories de portefeuille modèle : les fonds mutuels et les fonds négociés en bourse (FNB). Les modèles constitués de fonds mutuels utilisent un compte dans l’institution financière en question (Tangerine ou TD) tandis que les FNB sont achetés en bourse grâce à une plateforme de courtage dans une institution quelconque. Il existe Questrade ou sinon tapez sur google « NOM DE LA BANQUE compte de courtage » et vous trouverez forcément.

PLATEFORMES DE COURTAGE
Questrade est dans les meilleures plateformes pour gérer un portefeuille de FNB, car les frais sont faibles et peu de restrictions au niveau de l’actif (1000$ minimum au moment ou j’écris ces lignes) Sinon, votre institution financière où vous avez votre compte chèque peut faire l’affaire, cela évite 2 jours d’attente pour le transfert des fonds. Attention aux différents types de frais si vos actifs ne sont pas assez élevés. Pour les 30-35 ans et moins, il y a souvent des programmes pour n’avoir aucun frais lié à la quantité d’actifs.

FONDS MUTUELS TANGERINE
Le fonds Tangerine est l’outil le plus simple pour commencer à investir en bourse. Il est un bon début pour l’investisseur avec aucune expérience et qui veut garder le processus le plus simple possible. Vous allez devoir remplir un questionnaire de Tangerine et celui-ci va déterminer le fonds qui vous est recommandé. Les frais de gestion sont un peu élevé à environ 1.10% par rapport aux autres options proposées. Cela reste quand même bien meilleur que la médiane des fonds mutuels qui se situe à 2.23% au Canada.

Il existe 5 portefeuilles :
-Revenu équilibré (30% d’actions et 70% d’obligations)
-Équilibré (60% d’actions et 40% d’obligations)
-Croissance équilibré (75% d’actions et 25% d’obligations)
-Dividendes (100% d’actions)
-Croissance d’actions (100% d’actions)

Tangerine a sorti des nouveaux fonds mutuels constitués de fonds négociés en bourse (FNB) sous le nom « Portefeuilles FNB mondiaux Tangerine ». Les frais sont un peu plus faible. J’aurais tendance à me diriger vers ceux-ci plutôt que les autres. les profils équilibré, croissance équilibrée et croissance d’actions sont disponibles pour ces fonds.

Avantages :
-Processus le plus simple des différents modèles
-On peut acheter qu’un seul fonds, parfait pour favoriser la simplicité
-Possibilité de mettre des versements automatiques de votre compte bancaire pour acheter des parts de fonds périodiquement sans frais (minimum 25$)
-Aucun frais connexes associé au fonds mutuel (information disponible dans la Fact sheet/Aperçu du fonds) à l’exception pour le transfert d’un compte enregistré à une autre institution pour 125$
Aucun frais connexes Tangerine : exception pour le transfert d’un compte enregistré déjà mentionné.
-Peut obtenir du soutien du service à la clientèle
-Structure d’un fonds mutuel bien connue du public

Désavantages :
-Frais élevés pour un individu qui a plus de 2500$
-L’allocation entre les actions et les obligations est rigide

FONDS MUTUELS TD
Si on veut rester dans les fonds mutuels, ceux de TD offrent des frais très compétitifs à environ de 0.40-0.50%. Voici le nom des fonds avec leurs codes entre parenthèse, une description du fonds et l’allocation que je trouve adéquate.

TD Canadian Bond Index Fund – e (TDB909) | obligations canadiennes (100% des obligations)
TD Canadian Index Fund – e (TDB900) | actions canadiennnes (20% des actions)
TD U.S Index Fund – e (TDB902) | actions américaines (50% des actions)
TD International Index Fund – e (TDB911) | actions internationales (30% des actions)

Avantages :
-Flexibilité dans l’allocation des actions et obligations par rapport à Tangerine
-Frais du fonds mutuel plus avantageux que Tangerine
-Possibilité de mettre des versements automatiques de votre compte bancaire pour acheter des parts de fonds périodiquement sans frais (minimum 25$); investissement initial d’au moins 100$.
-Structure d’un fonds mutuel bien connue du public
-Peut obtenir du soutien du service à la clientèle

Désavantages :
-Frais un peu élevé pour un individu qui a plus de 2500$
-Portefeuille qui se dit simple, mais a de 3 à 4 fonds.
-Frais connexes des fonds mutuels (disponible dans la Fact sheet/Aperçu du fonds) : l’individu qui vend avant 30 jours de détention pourrait subir une pénalité de 2% sur le capital investi | l’individu qui veut changer d’un fonds TD pour un autre fonds TD pourrait subir des frais de 2% sur le capital investi
Frais connexes TD : Sous la section « Registered plan fees » :
Transfert d’un compte enregistré TD à une autre institution au coût de 75$
Retrait fait à partir d’un REER : entre 50$ et 100$

INTRODUCTION AUX MODÈLES DE FNB
Les différents portefeuilles de FNB s’équivalent. Si on veut garder cela le plus simple, on peut simplement acheter un porteuille FNB répartition d’actifs qui est en lien avec notre profil de risque. Les résultats ne sont pas meilleurs si on choisit le portefeuille avec le plus de FNB. Cela pourrait être même l’inverse dû aux frais associés à chaque transaction. Un choix doit être fait entre simplicité/complexité et faible coût/coût plus élevé. Aussi, les portefeuilles ayant plus qu’un FNB doivent être ajustés de temps en temps si aucun achat n’est fait, car la variation des prix changera l’allocation entre les différents fonds. L’objectif n’est pas d’avoir une allocation exacte à ce que nous avons choisi, mais attention à ce qu’elle ne dévie pas trop. Si on investit régulièrement, on peut simplement acheter les fonds adéquats pour rajuster notre portefeuille. Si j’ai le portefeuille à 2 FNB (actions et obligations), une allocation désirée de 60% actions et 40% obligations et que mon allocation actuel est de 65% actions et 35% obligations dû à une hausse des actions, j’achèterai davantage d’obligations à mon prochain achat pour tenter de ramener mon allocation vers le 60% actions et 40% obligations.

Dépendamment de la plateforme de courtage et le montant à investir, les frais peuvent inciter à prendre un portefeuille d’allocation d’actifs plutôt qu’une stratégie avec plusieurs FNB.

MODÈLE À 1 FNB (FNB DE RÉPARTITION D’ACTIFS / ASSET ALLOCATION ETFs)
Les liens mènent aux produits respectifs sur le site de l’institution. Il n’y a pas de différence significative entre les deux, mais les plus pointilleux pourraient me critiquer alors je mets les deux :

Ishares
XINC (20% actions / 80% obligations)
XCNS (40% actions / 60% obligations)
XBAL (60% actions / 40% obligations)
XGRO (80% actions / 20% obligations)
XEQT (100% actions / 0% obligations)

Vanguard
VCIP (20% actions / 80% obligations)
VCNS (40% actions / 60% obligations)
VBAL (60% actions / 40% obligations)
VGRO (80% actions / 20% obligations)
VEQT (100% actions / 0% obligations)

MODÈLE À 2 FNB
Une autre option est d’avoir un fonds 100% équité (XEQT ou VEQT) et un fonds d’obligation (ZAG). Il est plus facile de modifier son allocation en actions et en obligations de cette façon.
VEQT ou XEQT (100% des actions)
ZAG (100% des obligations)

MODÈLE À 3 FNB
Ce modèle permet de modifier son allocation au Canada.

XAW (Marché mondial sauf Canada – 75% des actions)
VCN (Marché canadien – 25% des actions)
ZAG (100% des obligations)

MODÈLE À 5 FNB
Ce modèle permet de modifier son allocation entre le marché canadien, américain, Europe+ (Europe développé, Australie, Japon…) et les marchés émergents (Chine, Inde, Brésil…).

VEE (Marché émergent – 5% des actions)
VIU (Europe+ – 30% des actions)
VFV (Marché américain S&P500 – 40% des actions)
VCN (Canada – 25% des actions)
ZAG (100% des obligations)

Ces modèles sont à titre indicatif, on peut y faire quelques changements si on le souhaite. Par exemple, on peut utiliser les FNB Ishares pour faire un portefeuille à 5 FNB équivalent plutôt que les FNB de Vanguard. On peut changer VFV (S&P500) pour VUN si on veut avoir le marché total américain à la place. Je vous invite à voir les portefeuilles du blogueur Canadian Portfolio Manager si vous voulez d’autres modèles. Ceux-ci reviennent sensiblement au même.

Avantages :
-Flexibilité
-Frais associés aux fonds très faibles (0.25% et moins)
-Accès à des milliers de FNB, aux titres individuels canadiens, américains et internationaux (pourrait varier selon la plateforme de courtage)

Désavantages :
-L’achat de FNB est généralement plus complexe que les fonds mutuels comme on utilise une plateforme de courtage.
-L’information est trouvable sur internet et on peut envoyer des questions aux institutions des comptes de courtage pour des informations sur leurs produits, mais pour le choix des investissement c’est davantage un « fais-le toi-même ».
-Dépendamment de la plateforme de courtage, les frais pour l’achat et vente de titres peuvent varier de 0$ à 9.95$ en général. L’achat/vente par tranche inférieure à 500$-1000$ pourrait être prohibitif.
-Généralement, l’achat automatique n’est pas disponible. Il est possible de transférer des fonds automatiquement à son compte de courtage, mais on doit effectuer la transaction soi-même. Cela pourrait dépendre de la plateforme de courtage, Wealthsimple le fait avec son Robo-advisor. Les frais par transaction sont de 0$, mais il y a un frais annuel de 0.5% qu’on ajoute aux frais des FNB.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑