Acheter ce que l’on connait, la différence entre acheter Costco ou Sears

Beaucoup d’investisseurs ont le même discours avec diverses variations. Sachez ce que vous achetez, connaissez votre cercle de compétence, connaissez votre terrain de jeu et j’en passe.

Honnêtement, j’ai longtemps détesté ce conseil. Cela sonne stupide. Comme si on vous demandait de respirer pour vivre… ça va de soi! Pourtant, plusieurs investisseurs qui ont eu du succès vont répéter ce conseil. Comme si l’auditoire était trop stupide pour le réaliser. Malheureusement, nous sommes trop stupides pour le réaliser, moi y compris.

Retour sur l’un de mes articles

J’avais écrit dans cet article (les styles value et growth) que je considèrerais que les bons investisseurs sont capables de jouer sur plusieurs terrains à la fois. Je commence à penser que c’est difficile à faire. Mon commentaire peut ressembler à demander à un joueur de football d’avoir la finesse d’une ballerine. Ça serait bien en théorie, mais difficilement réalisable en pratique. Nos compétences sont limitées et nous devons souvent nous spécialiser dans une certaine branche pour sortir du lot. On ne peut pas se faire croire que l’on connait tout et que l’on est aussi performant dans toutes les situations. Bref, nous sommes humains et vouloir jouer sur trop de terrains à la fois, c’est potentiellement courir à notre perte.

C’est quoi acheter ce que l’on connait? Personnellement, je trouve l’explication de Peter Lynch trop simpliste: « Vous devez être capable d’expliquer à un garçon de 10 ans et en 2 minutes ou moins pourquoi vous achetez un titre ».

Il est facile d’expliquer pourquoi on achète un titre. Il est plus difficile d’expliquer les causes qui feront en sorte que notre investissement sera extraordinaire. Comprendre ses investissements, ça peut être beaucoup plus ardu qu’on ne le croît.

LA RAISON

Par exemple, j’achète une compagnie d’un magasin grand public en me disant qu’il est stable, qu’il est utilisé par beaucoup de gens et que ça ne peut que continuer.

Avec cette logique, on aurait très bien pu acheter n’importe quelle épicerie comme Costco qui a réalisé un rendement incroyable dans les 10 dernières années…ou bien tomber sur un magasin comme Sears qui a fait faillite.

LES CAUSES

Pourquoi les gens vont-ils continuer de magasiner à cet endroit? Dans le cas de Sears, les gens ont arrêté justement. La structure de coût avec leurs énormes magasins a probablement fait mal lorsque la clientèle a commencé à diminuer.

Pour Costco, on peut dire que la compétitivité des prix est leur marque de commerce tout comme un Walmart

Pourquoi les gens iraient chez Costco plutôt que chez Walt-Mart alors? On peut rajouter la diversité des produits offerts. Il y a certains produits que l’on va uniquement retrouver chez Costco là où Walt-Mart revend des produits communs.

On aurait bien pu dire que l’abonnement annuel serait un gros frein. J’aurais été le premier à amener ce point dans un brainstorm. Je n’imagine pas comment une entreprise en démarrage peut arriver avec ce concept et survivre. Je pense que c’est un gros frein quand ce n’est pas populaire. Par contre, quand la popularité augmente considérablement, ça agit comme un club VIP. On voit nos collègues qui peuvent aller acheter des produits exclusifs chez Costco. On veut faire comme eux. C’est un réflexe social normal. Comme ils ont connu un bon succès, leur modèle d’affaires a été un gros vent de dos à leur croissance. Uniquement vendre la carte n’est pas un échec pour Costco, c’est 100% du profit!

Connaître l’histoire avant même qu’elle soit écrite

Aujourd’hui, c’est relativement facile de savoir les causes du succès de Costco, il s’agit de l’histoire. Quand on investit, l’histoire n’est pas écrite, on doit la deviner. Pour la deviner, il faut avoir beaucoup de connaissances sur l’industrie. Dans le cas des magasins, on peut tester le service, mais même là, ce n’est probablement pas suffisant.

Voilà pourquoi il peut être difficile de savoir quelle compagnie sélectionner. Pourquoi tel producteur de bois est meilleur qu’un autre? Est-il le meilleur? Si oui, pourquoi l’est-il? Est-ce parce qu’il a des terrains mieux positionnés qui réduisent ses frais de transport? S’il prend de l’expansion, va-t-il être capable de garder cette même rentabilité ou bien cela va tendre vers l’industrie et donc on aura potentiellement payé trop cher pour l’entreprise?

Regarder les états financiers c’est essentiel, mais tout le monde le fait. J’aurais de la difficulté à croire que cet information ne soit pas bien intégrée au marché. Il faut faire des liens sur des choses que le marché n’a pas tout à fait saisi. On peut parler de l’augmentation de la rentabilité future, de stabilité des profits ou de croissance des ventes qui vont porter l’entreprise vers de nouveaux sommets.

Un mauvais investisseur ne sait pas pourquoi il achète.

un bon investisseur sait pourquoi il achète.

Un excellent investisseur connait les causes qui le pousse à acheter.

Le journal d’un investisseur
Facebook / LinkedIn



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑