Résumé du livre The Psychology of Money: Timeless Lessons on Wealth, Greed, and Happiness de Morgan Housel

Alors que j’avais fait le résumé du livre Life & Work principles de Ray Dalio il y a de cela quelques semaines, j’ai eu le temps de terminer un autre livre – The Psychology of Money: Timeless Lessons on Wealth, Greed, and Happiness de Morgan Housel. Si vous vous étiez intéressé au résumé du livre précédent ne vous attendez pas à un résumé du même type. Il s’agit de 2 livres assez différents. Le livre de Ray Dalio est parfois un peu lourd, assez long et dont les chapitres sont une continuité du livre alors que ce livre-ci est léger comme une plume, se termine facilement en 1 semaine sans se forcer et dont les 20 chapitres sont quasi indépendants les uns des autres. Bref, tout un contraste!

QUI EST MORGAN HOUSEL?

Je dois faire des petites recherches parce que ce n’est pas trop spécifié dans le livre. Morgan est un « venture capitalist » (il investit dans des start-up) dû à sa participation dans le « collaborative fund » qui a environ 250M$ sous gestion. Il est principalement connu pour avoir écrit dans The Wall Street Journal et The Motley Fool. Le fait qu’il soit un venture capitalist me surprend beaucoup. Vous allez comprendre plus loin 😉

DE QUOI PARLE LE LIVRE?

Divisé en 20 chapitres, le livre passe d’anecdotes en anecdotes pour expliquer divers sujets dont la majorité touche à la psychologie de l’investisseur. La page couverture donne un avant goût de la saveur du livre: « La finance est enseignée comme un domaine mathématique alors que les gens normaux ne prennent pas leurs décisions financières dans une feuille Excel. »

Le livre passe d’une anecdote de quand il était valet pour un luxueux hôtel à discuter de personnes historiques qui ont fait fortune ou tout perdu pour terminer avec la liberté financière tout en nous rappelant au travers des pages comment l’investisseur prend des décisions « raisonnables » plutôt que totalement rationnelles. Il est difficile de faire un résumé cohérent sans explicitement parler des 20 sujets des chapitres…ce que je ne ferais pas.

Le chapitre qui m’a le plus marqué est probablement le chapitre 3 – Never Enough. L’idée est que les gens en veulent toujours plus et repoussent toujours leurs objectifs. S’ils désirent 1M$, quand ils seront rendus à l’objectif, celui-ci va devenir 5M$ puis 10M$ et ainsi de suite. Le fait de repousser les objectifs fait en sorte qu’on n’a jamais le sentiment d’accomplissement. On se sent toujours vide parce qu’on ne s’est pas rendu où est-ce qu’on désirait. Il raconte aussi l’histoire de personnes qui étaient riches, mais qui en voulaient toujours plus… et qui ont fini par tout perdre dû à leur cupidité. Une histoire frappante est celle de Bernard Madoff, l’auteur du plus grand « ponzi scheme » de l’histoire. L’ironie dans tout ça est que la firme de Madoff était excellente dans le market making et celui-ci était déjà riche simplement par le succès de sa firme…mais il n’a jamais trouvé son « enough ».

Deux belles citations du livre dans ce chapitre

« There is no reason to risk what you have and need for what you don’t have and don’t need. »

(Il n’y a aucune raison de risquer ce qu’on a et ce qu’on a besoin pour qu’est-ce qu’on n’a pas et qu’on n’a pas de besoin.)

Warren Buffet

« There are many things never worth risking, no matter the potential gain. »

(Il y a plusieurs choses qui ne valent pas la peine d’être risqué, peu importe le gain potentiel.)

Morgan Housel

Le livre se termine avec la façon dont l’auteur investit son argent. Il a tout son argent dans des fonds indiciels et garde 20% de ses placements en liquidité. Il pense que certains sont capables de générer de l’alpha de façon répétée, mais il trouve cela plus reposant d’être simplement dans des fonds indiciels. Aussi, il préfère garder 20% de ses placements en liquidité parce qu’il privilégie la liberté. La liquidité et sa stratégie lui procure exactement cela. Il est d’accord que cela ne maximise pas son rendement, mais cela lui permet de bien dormir la nuit.

En référence au début de l’article, un venture capitalist qui investit que dans des fonds indiciels… c’est quand même spécial!

APPRÉCIATION DU LIVRE

Il y a quelques chapitres ou phrases qui m’ont marqué, mais il y a eu quelques chapitres aussi que je connaissais déjà très bien le sujet. Il m’est arrivé à quelques reprises de me dire « c’est une bonne citation/histoire, mais je l’avais déjà entendu ».

Il m’est arrivé d’être en désaccord avec ce qui était écrit. Par exemple, il avance que les gens cherchent simplement des alternatives raisonnables et pas nécessairement rationnel et que c’est tout à fait correct. Je suis partiellement d’accord avec lui. Je ne pense pas qu’il faut se contenter de décisions raisonnables dans la vie. Tout dépend de l’objectif aussi. Si l’objectif est de faire le moins d’efforts possibles, alors, une décision raisonnable est la voie toute tracée. Si je cherche à maximiser mon rendement, il possible que ma décision soit plus orientée vers le rationnel que le raisonnable. Bref, la ligne est floue entre ce qu’il juge « raisonnable » et « rationnel ». Quelqu’un qui a la tolérance d’avoir 80% actions / 20% obligations, mais qui investit dans un fonds 40% actions / 60% obligations est probablement une décision raisonnable, mais qui s’éloigne tranquillement du rationnel et la différence de résultat peut être important à long terme. Je suis mitigé sur ce point.

Je mets de l’avant les côtés négatifs, mais j’ai bien aimé le livre. C’était divertissant, léger et ça fait réfléchir. Un mixte pas toujours facile à obtenir! La simplicité et l’aspect « straight to the point » m’a fait du bien après le livre de Ray Dalio et c’était aussi à quoi je m’attendais.

QUI DEVRAIT LIRE LE LIVRE?

Le langage financier est très accessible, c’est définitivement un livre grand public. Si vous vous intéressez moindrement à l’investissement ou que vous prenez plaisir à vous faire raconter des histoires (plus ou moins) reliées à l’investissement, vous êtes un bon candidat.

Le journal d’un investisseur
Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑