Savez-vous qu’est-ce que de la création de valeur? Introduction à la méthodologie EVA

Ce que j’ai toujours détesté est l’utilisation des « buzzwords ». Des mots qui semblent vouloir dire de grandes choses, mais dont personne comprend la vraie signification.

Dans le monde entrepreneurial, « créer de la valeur » est quelque chose que l’on entend souvent. Même si fondamentalement, je suis d’accord avec ce principe (qui ne l’est pas? Allez, détruisons de la valeur!), il est lui aussi victime du phénomène des buzzwords. De plus en plus de gens l’utilisent sans savoir de quoi ils parlent.

Je pense qu’il y a plusieurs angles possibles à cet article, mais je vais me concentrer sur un seul: quand des entrepreneurs vont dire qu’ils créent de la valeur parce qu’ils dégagent un profit.

Ce à quoi j’ai envie de répondre:

La valeur perçue par différents groupes

Le terme « valeur » est flou et dépendamment de qui parle, la définition va changer.

Les entrepreneurs, les agences marketing et les banquiers se laissent berner par les beaux dollars. S’ils touchent des dollars, les mots « création de valeur » ont tendance à sortir facilement.

Personnellement, je préfère la définition des économistes. Avec mon baccalauréat en économique, ça ne devrait choquer personne que je me range derrière cette définition.

La méthode d’évaluation d’Inovestor, mon employeur, est aussi basée sur la théorie économique pour évaluer des titres boursiers: l’Economic Value Added (EVA) ou bien la Valeur Économique Ajoutée en français. J’ai donc 2 bonnes raisons d’utiliser cette définition 😉

Est-ce que faire du profit est synonyme de valeur?

Si on crée de la valeur, on va naturellement dégager un profit, mais ce n’est pas parce que l’on fait un profit que l’on dégage de la valeur.

Le coût d’opportunité est la base de la science économique. Peu importe votre résultat, vous devez considérer ce que vous auriez pu faire. Si vous générez 0.8 million de dollars grâce à votre capital, mais qu’en l’utilisant de façon efficace, vous auriez pu générer 1.4 millions, vous ne générez pas 0.8 million de valeur, vous détruisez en réalité 0.6 million (0.8 – 1.4)! Quand on détruit de la valeur, plus les investisseurs vous donne de l’argent, vous dégagez potentiellement un profit et un rendement pour l’investisseur, mais on perd implicitement de l’argent par rapport à un résultat « normal ».

Bref, augmenter les profits est une façon extrêmement simpliste de dire que l’on génère de la valeur.

Un exemple pour mettre le tout en contexte

Prenons en exemple une entreprise sans dette qui génère 1 million de profit avant impôt avec 8 millions d’équité.

Empruntez 4 millions à du 5% (200K$ d’intérêt), faites une acquisition risquée et incroyablement mauvaise qui vous rapportera 220K$ de profit avant intérêt et impôt chaque année. Vous dépensez 4 millions, mais produisez 220K$ avant intérêt et impôt (5.5% de rendement sur votre capital). Le rendement sur le capital n’est vraiment pas fameux. Même si la firme a augmenté ses profits avant impôt de 20K$ (220K$ – 200K$), la réalité est que votre capital aurait pu être mieux utilisé ailleurs et maintenant votre firme est handicapée par cette lourde dette. Même si les profits ont augmenté, vous avez sans aucun doute détruit de la valeur avec cette acquisition.

Les firmes créatrices de valeur

À l’inverse, certaines firmes produisent des rendements faramineux. Pour 100$ de capital, ils vont générer du 20-30$ par année. C’est loin de la moyenne des entreprises et votre capital est bien investi avec celles-ci.

Bien entendu, le rendement attendu doit être conséquent avec le risque encouru. On peut produire un profit équivalent, mais si le profit est réalisé avec peu de risque, la méthodologie EVA va juger que l’on va créer davantage de valeur...ce qui est logique. Avoir un rendement quasi-garanti de 6-7%, ça reste intéressant.

De l’autre côté, les banquiers et les agences marketing veulent voir les gros billets peu importe le risque encouru…surtout si leur rémunération est basée sur le résultat obtenu et non le résultat compte tenu du risque!

Conclusion

Est-ce que créer de la valeur, c’est faire beaucoup de revenus ou de profits? Oui et non.

On peut avoir des opérations modestes et créer de la valeur tout comme on peut avoir des énormes installations, générer beaucoup de revenus et de profits puis détruire de la valeur.

Comment on peut savoir intuitivement que l’on détruit de la valeur? La réponse: le prix auquel vous pouvez vendre votre entreprise. Pour une entreprise sans dette, si la compagnie possède 4M$ d’équité, puis que les investisseurs sont prêts à vous l’acheter pour moins que 4M$, vous savez que vous détruisez de la valeur.

La science économique est parfois référée comme étant la science des choix. La méthode EVA est une façon d’analyser des compagnies, mais il est aussi un outil décisionnel.

Est-ce que mes ressources actuelles, quelles soient humaines ou financières, sont-elles bien utilisées?

Est-ce que je pourrais limiter ma destruction de valeur en relocalisant des ressources peu efficaces à un endroit plus productif?

Avant de vouloir « créer de la valeur », il faut commencer par ne pas en détruire!

Le journal d’un investisseur

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑