Mon avis sur les robo-conseillers

Les robo-conseillers (robo-advisors) ont l’objectif de remplacer les conseillers financiers dans la gestion des investissements. Dans les films de science-fiction, les robots veulent nous détruire, mais dans la réalité ils veulent donner des conseils financiers. On vit dans un monde bien épeurant! 😆

Généralement, le robo-conseiller va vous poser des questions pour déterminer votre profil de risque. Il va aussi passer les transactions en bourse à votre place tout en réinvestissant les dividendes à mesure qu’ils entrent dans votre compte. Dans le cas de Wealthsimple, probablement le robo-conseiller le plus connu, on va vous demander 0.50% de frais de gestion en plus des frais des FNB achetés.

Je me souviens que mon parrain m’avait envoyé un article concernant Wealthsimple. Je crois que c’était pendant l’été 2017. Ça semblait incroyable comme produit. Dans ce temps, le meilleur outil pour gérer son portefeuille de façon autonome était le modèle de FNB Couch potato qui consistait de 3 FNB: VCN (Equité – Canada), XAW (équité – international excluant le Canada) et ZAG (obligations canadiennes). Il s’agit du portefeuille à 3 FNB qui est montré dans la section portefeuilles modèles. Le problème avec ce modèle est qu’on doit rebalancer son portefeuille. Par exemple, si on décide que les poids appropriés pour VCN, XAW et ZAG sont 20%-60%-20%, il faut faire des transactions pour que le portefeuille maintienne les poids voulus. Les FNB vont varier avec le marché ainsi on doit quand même sans occuper un peu. Ça peut rebuter les nouveaux investisseurs. Le robo-conseiller venait régler ce problème. N’importe qui pourrait faire de la gestion autonome avec le robo-conseiller, car on a juste besoin d’un profil d’investisseur que la personne peut fournir en répondant à des questions et le tour est jouer. À ce moment je me suis dit que ça allait faire fureur pour une certaine clientèle. Je croyais vraiment au produit. Les frais de 0.5% se rentabilise très facilement pour le client et c’est très profitable pour l’institution comme elle a relativement peu d’employés pour le nombre de clients servis par le robo-conseiller. Bref, c’est un gagnant-gagnant que je trouvais vraiment intéressant autant pour l’institution que pour les clients.

Eh puis, Vanguard et Blackrock ont donné toute une claque aux robo-conseillers. Ils ont sorties les FNB d’allocation d’actifs en début 2018 (janvier 2018 pour Vanguard). À ce moment, je me suis dit que le robo-conseiller venait de mourir. Les FNB de répartition d’actifs règlaient le problème de rebalancement du modèle de FNB Couch Potato. Il réglait ce problème pour environ 0.10% de frais de gestion supplémentaire par rapport au modèle de Couch Potato. Le robo-conseiller règle lui aussi le problème, mais il charge 0.50% soit 5x plus que le « coût supplémentaire » (0.10%) du FNB de répartition d’actifs! En fait, le robo-conseiller ne fait que vous dire quel fond que vous devez sélectionner et réinvestit les dividendes ce que les fonds de répartition d’actifs ne font pas automatiquement. On peut faire des questionnaires sur notre profil de risque que cela soit celui de Vanguard ou celui de l’Autorité des marchés financiers (AMF) puis choisir le fonds de répartition d’actifs qu’on souhaite en fonction du résultat. Pour le réinvestissement du dividende, je ne trouve pas ça dramatique, car en réinvestissant des nouvelles sommes, vous allez inclure les dividendes. Si cela vous agace autant, vous pouvez demander à votre maison de courtage d’utiliser le programme de réinvestissement des dividendes (PRD) ou en anglais un Dividend Reinvestment Plan (DRIP). La maison de courtage va s’occuper de réinvestissir vos dividendes dans le fonds de répartition d’actifs. Sinon, si vous êtes avec une plateforme comme Questrade, vous pouvez acheter des FNB sans frais alors vous pouvez le faire par vous-même à chaque trimestre. Voilà, le tour est joué. Vous avez un robo-conseiller pour 5x moins cher 😉

Dans mon parcours d’investisseur, j’ai démarré avec des fonds mutuels Tangerine puis j’ai fait ma transition vers le compte de courtage. Je n’ai jamais passé à l’étape du robo-conseiller. Dû à mon parcours, je n’en vois pas l’utilité surtout quand on voit que la facture est plus élevée. C’est sûr que si on ne connait rien des FNB de répartition d’actifs, le robo-conseiller fait encore du sens, mais je ne verrais pas pourquoi on continuerait d’investir avec un robo-conseiller si on a toutes les informations à propos des FNB de répartition d’actifs. Pour chaque tranche de 10K$, on perd 40$ en frais de gestion. Ce n’est pas énorme, mais on se dit que c’est une dépense facile à éviter. Plus on a d’actifs comme disons un couple qui a 50K$ chacun avec Wealthsimple (100K$ total), on parle de 400$ par année qui disparait pour presque aucune raison. Selon moi, l’étape la plus difficile est de passer des fonds mutuels à un nouveau produit comme le robo-conseiller ou les fonds de de répartition d’actifs. La marche entre le robo-conseiller et le fonds de répartition d’actifs est relativement faible. À mon avis, il vaut mieux enlever le « plaster » d’un coup en faisant la transition totale vers le compte de courtage.

Bien entendu, chacun a ses préférences et si vous êtes à l’aise avec ce type de produit tant mieux. Comme le titre l’indique, ce n’est que mon avis. Comme je n’ai jamais utilisé le produit, vous pouvez m’indiquer ce que vous aimez du robo-conseiller dans les commentaires et je serai curieux de vous lire 🙂

Le journal d’un investisseur
Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑