Quand est-ce que les résultats d’une gestion financière serrée se remarque?

L’avantage de se serrer la ceinture en étant jeune est que les intérêts composés joueront en votre faveur. Même si les montants épargnés sont généralement plus faibles à 30 ans qu’à 50 ans, l’épargne à 50 ans est rarement aussi efficace. Par exemple, si on considère un rendement boursier de 5%, 10K$ à 30 ans se transformerons en 43K$ à 60 ans. Si on désire épargner le même montant final, mais à l’âge de 50 ans, on doit épargner environ 26.5K$. D’un côté, c’est plus difficile de mettre de l’argent de côté lorsque que l’on est jeune, mais si on ne le fait pas, les montants à épargner seront beaucoup plus élevés pour arriver au même résultat.

Un individu pourrait épargner une grande partie de son salaire pendant plusieurs années pour finalement ne plus avoir besoin de contribuer à son épargne pour le reste de sa vie. Épargner pour la retraite semble un objectif lourd pour plusieurs. Si on n’utilise pas le marché pour nous aider, ça peut s’avérer effectivement une tâche lourde. Par contre, si le marché devient notre meilleur ami rapidement dans notre vie, c’est plutôt lui qui va faire le gros du travail. On va s’amuser un peu avec les nombres. Vous allez voir que la retraite, c’est pas aussi exigeant qu’on le pense surtout si on commence jeune.

HYPOTHÈSES
-Un individu qui gagne 50K$ par année
-Rendement de 5% par année (équivalent à 7% de rendement – 2% d’inflation)
-REER de 9K$ et CÉLI de 6K$ par année (15K$ d’épargne)
-Taux marginal d’imposition à la retraite de 27.53%
-Taux marginal d’imposition en emploi de 31.31% (taux effectif entre la tranche 41K$ et 50K$).

Pour avoir une base comparable avec le CÉLI, j’enlève les impôts à payer du REER en utilisant le taux marginal d’imposition à la retraite pour avoir que des montants nets d’impôt. L’individu investit dans son REER (9K$) puis investit le retour d’impôt (9000*0.3131=2817.90$) ainsi que le montant manquant pour maximiser son CÉLI (6000$-2817.90$ =3182.10$) l’année suivante. En réalité, le montant annuel épargné par la personne est de 12 182,10$ (9K$ + 3182.10$)

L’individu a un salaire net de 37.2K$. Pour maximiser ses comptes enregistrés il doit sortir de sa poche 12.2K$. Il vit avec 25K$ par année ce qui est le revenu net d’un travailleur qui gagne 31K$ brute par année.

Les cellules vertes pâles impliquent que la personne arrête d’épargner à partir de ce moment
Les cellules vertes foncées impliquent que la personne continue d’épargner
Les cellules jaunes impliquent que l’individu a arrêté de contribuer à ses comptes d’investissement.

La table fonctionne de la façon suivante:
Décider l’âge à lequel vous désirez commencer à épargner (A), l’âge que vous désirez prendre votre retraite (B) et le nombre d’années que vous désirez cotiser au maximum de vos comptes enregistrés (en supposant un revenu de 50K$) (C).

Par exemple, j’ai 35 ans (A), je veux prendre ma retraite à 60 ans (B) et je désire cotiser pendant 10 ans au maximum de mes comptes enregistrés (C).

(B)(A) = 60-35 = 25; je dois regarder la ligne 25.
(C): Je prends la colonne « arrêter d’épargner après 10 ans ».
Résultat: le montant net d’impôt accumulé à 60 ans est de 337 596$.

Si j’ai 25 ans (A), que je compte prendre ma retraite à 60 ans (B) et que je souhaite maximiser mes comptes enregistrés pendant 15 ans (C), on parle de 752K$ (ligne 35; colonne « arrêter d’épargner après 15 ans »).

Si on a 25 ans et qu’on maximise 5 fois nos comptes enregistrés puis qu’on désire arrêter de travailler à 65 ans, on aura 372K$ net d’impôt pour la retraite (ligne 40;colonne arrêter d’épargner après 5 ans). On a mis 75K$ dans nos comptes enregistrés, mais en réalité on a déboursé que 61K$, car on fait fructifier le retour d’impôt du REER. En moyenne, pour chaque 1K$ de nos poches mis dans nos comptes enregistrés, le marché nous a donné 5.2K$. On n’a mis que 16% de la somme qui se retrouve dans notre compte à 65 ans. On ne connait pas le profil de consommation de notre individu imaginaire, mais s’il garde son rythme de dépense à environ 80% de son salaire en emploi, qu’il a une bonne rente du régime des rentes du Québec (RRQ) et la pension de la sécurité de la vieillesse équivalente de 7400$ par année, il pourrait très facilement prendre sa retraite en retirant environ 4% de son capital annuellement. Pas trop mal pour quelqu’un qui a épargné que pendant 5 ans de sa vie 😉 Eh oui, on peut être dépensié de 30 ans à 65 ans, mais être quand même prêt pour sa retraite si on a été prévoyant entre l’âge de 25 et 30 ans.

Pour répondre à la question du titre, si on considère l’exemple précédent, pour une personne qui épargne à partir de 25 ans, on se dégage déjà une marge de manœuvre après seulement 5 ans. Pour un niveau d’indépendance financière plus importante 15 ans d’épargne semble un point tournant. L’épargne accumulée après ce nombre d’année est de 283K$. Le marché procure alors un rendement de 14.2K$ qui continue d’augmenter chaque année. Ce montant est désormais aussi grand que les contributions que l’individu faisait (15K$)! À ce moment, notre ami le marché peut facilement prendre le relai.


Le journal d’un investisseur
Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑