Outils pour faire ses impôts soi-même

Le mois de février se termine et cela annonce la saison des impôts. La période préférée des comptables/fiscalistes j’en suis convaincu 😆 Comme n’importe quelle corvée on peut soit déléguer ou faire soi-même. Cela dépend toujours de son aisance et le plaisir à effectuer la tâche. Depuis l’année dernière, je fais mes impôts moi-même. J’avoue que c’est une des tâches qui me dérange le moins. C’est un champ connexe à ce que je fais dans la vie. Je peux comprendre que ce n’est pas le cas de tout le monde. Quand je l’ai fait l’année passée, c’était un peu plus agaçant parce que c’était la première fois que je le faisais. La première année est toujours plus difficile, mais je pense que cette année devrait se faire plus rapidement comme j’ai un peu d’expérience.

Ma situation m’aide beaucoup à ne pas détester ça. J’ai une situation très simple. Un salaire, un REER, potentiellement un peu de revenu d’intérêt/gain en capital et j’ai pas mal fait le tour. Pas de frais de garde, pas de frais de médicament, pas de pension alimentaire, etc. Je me sentirais presque mal de payer pour un comptable/fiscaliste alors que je suis dans un domaine relié et que ma situation est aussi simple. Si je suis capable de faire des tâches très de base sur ma voiture comme changer mes pneus, je peux bien faire mes impôts! Je ne suis pas du tout fiscaliste de formation, mais j’ai eu un cours de fiscalité durant mon BAC qui m’a aidé à comprendre les bases.

Cette année, je vais réclamer la déduction pour frais de télétravail. On nous donne 2 possibilités pour déduire nos dépenses de télétravail. Prendre un coût forfaitaire de 2$ par jour travaillé jusqu’à un maximum de 400$ soit effectuer un calcul de nos dépenses. La méthode avec le calcul plus détaillé n’a pas de maximum. Il va falloir que je calcule la superficie de mon bureau pour voir s’il y a une bonne différence entre les 2 méthodes. Voici un outil que le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec vous offre pour vous aider dans votre choix déchirant.

COMMENT?

J’ai fait mes impôts avec TurboImpôt l’année passée et je compte le faire une nouvelle fois cette année. Le coût de 0$ est difficile à battre et la plateforme était assez intuitive. Le logiciel est approuvé par les 2 paliers de gouvernement. Il y a certainement d’autres logiciels de ce genre, mais c’est le seul que j’ai essayé. Le logiciel fait de l’argent en vous offrant des services supplémentaires. Par exemple, on pourrait vous donner des conseils pendant votre déclaration ou un professionnel pourrait réviser votre déclaration pour un frais supplémentaire. Ce qui est bien de faire sa déclaration par internet est qu’on n’a pas besoin d’envoyer de pièces justificatives (si nécessaire). Si on envoie papier, on doit envoyer obligatoirement les pièces justificatives. Une pièce justificative est un papier qui confirme que vous avez bien droit à des déductions ou crédits d’impôts que vous demander. Par exemple, une preuve de dépense que vous avez déduit sur votre déclaration.

Pour avoir vérifié l’entièreté des crédits et déductions l’année dernière, le logiciel semble appliquer tous les crédits de base correctement. Par exemple, comme je rentre un revenu d’emploi, il me semble que le logiciel appliquait directement le crédit canadien pour l’emploi. Il y a plusieurs petites inférences que le logiciel fait pour vous sauver du temps. Pour tout ce qui touche les crédits et déductions j’utilise le logiciel, mais j’utilise aussi les ressources de la Chaire en fiscalité et finances publiques de l’Université de Sherbrooke (la Chaire). La Chaire fait un excellent travail de résumer les différents crédits, déductions et allocations selon les divers sujets et le vulgarise dans un langage relativement accessible. C’est certain que si vous avez vraiment aucune base, vous allez peut-être devoir fouiller ailleurs pour comprendre ce qui est écrit. Il y a quand même des termes à savoir. Par exemple, une déduction vient réduire son revenu imposable alors qu’un crédit d’impôt vient diminuer l’impôt à payer. L’impact est similaire soit d’avoir moins d’impôt à payer, mais la façon de l’appliquer diffère. J’y ai passé un bon 1h30 l’année passé pour être conscient de tous les crédits dont j’ai droit. Ce n’est probablement pas nécessaire, mais j’aime mieux comprendre ce que je fais que de me laisser guider aveuglément par le logiciel. Je serai toujours un éternel sceptique.

N’oubliez pas que si vous faites vos impôts, utiliser ses déductions au REER au bon moment peut faire économiser…en ne faisant pas grand chose! La Chaire a justement un bel outil pour visualiser le tout. Il s’agit de l’année d’imposition 2019, mais j’imagine que ça devrait être assez similaire à l’année précédente. Pour plus de précision, vous pouvez vous référez aux courbes de Claude Laferrière du Centre québécois de formation en fiscalité qui sont mises à jour à chaque année.

Voici mon (petit) aide mémoire pour mes impôts si ça peut inspirer certains:
-Revenus d’emploi
-Revenus d’intérêt et gains en capital
-Cotisations REER
-Déduction télétravail
-Relevé 31 (appartement)
-Frais d’intérêt liés aux prêts étudiants
-Reçus de dons de charité

Le journal d’un investisseur
Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑