Actualité 20 octobre 2020 – L’immobilier résidentiel canadien est en feu malgré le COVID

Le marché boursier fait tourner les têtes dû à son fort rebond depuis avril. De mon côté, ce qui me surprend le plus est le marché immobilier résidentiel. Dans certains cas, il connaît une augmentation des prix plus rapide qu’avant la crise. De l’autre côté, on se doute que le marché immobilier commercial ne va pas très bien. Restaurants, cinémas, tours à bureau et centres commerciaux ne sont pas au top de leur forme dans cette crise. Ainsi, on a une forte dégradation des perspectives pour l’immobilier commercial, mais tout de même une forte croissance de l’immobilier résidentiel.

Voici des données tirées d’un rapport de la RBC.

Les ventes ont été particulièrement vigoureuses (home resales). Si l’on compare au mois précédent, beaucoup de vendeurs se sont ajoutés permettant à la demande et l’offre de se rencontrer (new listings). Il est probable que le faible nombre de maisons en vente ait restreint les potentiels acheteurs le mois précédent.


Le marché immobilier résidentiel n’a jamais été aussi fort depuis 20 ans si l’on regarde le nombre de transactions. Il y a certainement un rattrapage qui s’est fait dû à la crise, mais le rebond reste fort.

Dans le rapport, on mentionne que la croissance des prix est concentrée dans les unifamiliales. Au niveau national, elles ont crû à du 12% comparativement à l’année précédente. Les condos croissent à un rythme confortable de 6%, mais tout de même la moitié moins que les unifamiliales. Le travail à la maison favorise certainement les unifamiliales. L’espace disponible est probablement devenu un critère de sélection plus important que par le passé.

L’auteur s’attend à un ralentissement des ventes en partie causé par le peu de maisons en vente. Le manque de vendeurs forceront les acheteurs à entrer dans des guerres de prix ce qui devrait continuer de maintenir les prix à la hausse selon lui.

Il y a des risques à la hausse (risque pour les acheteurs) comme à la baisse (risque pour les vendeurs) dû à la fin des reports hypothécaires qui pourrait forcer certains à mettre leur maison en vente.

Le journal d’un investisseur
Blog d’investissement
Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑