Bien utiliser le système capitaliste

Je vais peut-être surprendre certains mais…notre système économique est le capitalisme. Je suis sarcastique, mais en même temps il y a un fonds de vérité. J’ai l’impression que les gens ne réalisent pas qu’ils sont dans ce système. On peut lui trouver tous les défauts qu’on veut, ça reste notre réalité. Le système capitaliste est un peu comme notre fiche de « règles de jeu ». On peut tenter de jouer sans lire les règles, sans s’informer sur les astuces ou simplement se plaindre que le jeu est injuste et qu’on refuse d’y jouer, mais je pense que c’est se rendre la vie difficile pour rien. Les gens sont définitivement mal à l’aise avec le sujet. Techniquement, tout le monde est capitaliste, mais dire aux autres que vous êtes un(e) capitaliste entraîne probablement un certain sentiment d’inconfort chez certains. Ça sonne comme une déclaration politique partisane, mais c’est aussi un fait.

Beaucoup de gens pensent que le travail est le vecteur d’enrichissement dans un système capitaliste. Même s’il s’agit d’une variable importante, l’élément central se trouve à l’intérieur même du mot: CAPITALisme. L’enrichissement ne passe pas par le travail, il passe par l’utilisation du capital (l’argent), le travail n’étant qu’une variable mis au profit du capitalisme. Quand on comprend que le capital est la variable clée du système, le travail devient qu’une façon d’obtenir un peu de capital pour démarrer la vraie partie: vivre en tant que capitaliste plutôt qu’en travailleur. J’entends par « capitaliste » un individu qui utilise sagement le système.

Le travail n’est qu’une variable tout comme les moyens de productions pour récompenser le capitaliste

Ne pas faire d’effort pour conserver un peu de capital pour tirer profit du système est une erreur selon moi. les gens sont coincés comme travailleur plutôt que d’être le capitaliste. Dans ce cas-ci, ils deviennent « esclave du capitalisme » parce qu’ils ont refusé de se placer du bon côté de l’équation. Ils ne toucheront jamais la pleine valeur de leur travail ou la valeur ajoutée des autres travailleurs. C’est le capitaliste qui touchera cette valeur.

Le capitaliste prend des risques, mais ils sont calculés. Grâce à la bourse, il peut grandement diminuer son risque en se diversifiant en achetant pleins d’entreprises. Le capitaliste touche la valeur ajoutée des employés en prenant un risque modéré. Les employés peuvent détruire de la valeur en ayant un salaire trop élevé par rapport à leur production. Ces moments arriveront ne serait-ce que pendant les crises économiques où les employés seront probablement sous utilisés par manque de demande, mais en moyenne la valeur ajoutée est positive.

On entend souvent qu’on doit travailler fort pour s’enrichir. C’est vrai au sens large, mais faux si pris au premier degré. Non, je ne considère pas que j’ai besoin de travailler fort pour m’enrichir dans un système capitaliste. Si j’ai 10M$ de capital, je peux doubler mon capital en 15 ans grâce à un rendement de 5% par année. En bref, je peux générer 10M$ sur 15 ans, en moyenne 667K$ par année, en investissant dans des fonds négociés en bourse (FNB) en étant sur mon ordinateur en train d’écouter des séries Netflix. Je réalise annuellement environ 13x le salaire médian québécois de 50K$ en faisant mes passes-temps. Est-ce que j’ai beaucoup travaillé? On ne peut pas vraiment dire ça. Avoir 10M$ est certainement difficile je vous l’accorde.

Pour générer le salaire médian québécois, j’aurais besoin d’environ 1M$ à un rendement de 5%. La personne qui « prête » 1M$ au système est jugé tout aussi importante que l’individu qui travaille 40h semaine 50 semaines par année au salaire médian. D’ailleurs, je parle de revenu brut, mais les revenus liés à l’investissement sont taxés avantageusement. Par exemple, le gain en capital est imposé 50% moins que les revenus d’emploi. On peut générer le revenu après impôt du travailleur médian avec environ 800K$ dans le confort de son salon. On ne parlera même pas du REER et du CÉLI qui peuvent vous donner un solide coup de main dans l’atteinte de cette objectif.

Quand on décortique le système, on peut le trouver non éthique, inadéquat, dévalorisant pour le travailleur ou mal calibré. Ça s’argumente, des points pour et contre existent comme dans n’importe quel sujet. On peut simplement conclure que la vie semble plus rose quand on est capitaliste que lorsque l’on est travailleur. Pourtant, la majorité de la population ne désire pas devenir capitaliste. Elle veut s’acheter des choses dont elle n’a pas réellement besoin le plus rapidement possible et continuer leur vie de travailleur.

Le journal d’un investisseur
Blog d’investissement
Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑