En bourse, il suffit d’avoir des actions qui montent…c’est simple non?

J’ai eu une discussion avec un collègue qui m’a fait réfléchir. Son point était que peu importe les fondamentaux de l’entreprise, il faut trouver des actions qui montent. J’étais grandement en désaccord. Je suis un investisseur purement fondamental, je me base sur le prix de l’action et ses caractéristiques pour faire une décision d’investissement.

Je n’ai pas investi dans le pot, le bitcoin et Tesla parce que selon moi les fondamentaux n’étaient pas là. Est-ce qu’il y a des gens qui ont fait beaucoup d’argent avec ces actifs? Bien sûr. Dans un sens, mon collègue n’a pas tord. À quoi bon avoir une action avec des solides fondamentaux, mais qui ne monte pas versus une entreprise spéculative qui a de mauvais fondamentaux, mais qui monte très rapidement?

ROUGE OU NOIRE?
Je vais faire un parallèle avec des tirages de cartes. Si je tente de prédire la prochaine carte qui sortira d’un paquet de cartes et que je sais qu’il reste 6 noires et 4 rouges, la noire a 60% de chance de sortir versus 40% pour la rouge. À quoi bon choisir la noire si au final on sait que le résultat peut être rouge? La raison est que j’ai statistiquement plus de chance d’avoir raison en choisissant la carte noire. C’est bien possible que je ne gagne pas, en fait 40% du temps je vais perdre. Par contre, sur le long terme choisir noire reste la meilleure option. Un seul tirage n’est pas représentatif de la tendance à long terme ainsi je pourrais perdre bien des fois avant d’avoir finalement plus raison que tort.

Je vois l’entreprise spéculative comme la carte rouge et la carte noire comme l’entreprise avec de bons fondamentaux. Ce n’est pas parce que l’entreprise avec de bons fondamentaux fait moins bien que l’entreprise spéculative qu’il faut tout mettre dans ce genre d’entreprise. Si on revient au jeu de carte, ce n’est pas parce que la carte rouge est sortie que je devrais la choisir au prochain tirage. En fait, tout comme le jeu de cartes, si la carte rouge sort (l’entreprise spéculative monte), je devrais miser davantage sur la carte noire (l’entreprise aux bons fondamentaux) parce que les probabilités se sont améliorées. La prochaine carte noire a une probabilité de 67% (6/9) de sortir au prochain tirage. Si L’entreprise avec de bons fondamentaux s’échange à un prix moins élevé relativement à une entreprise spéculative les chances que son prix croît dans les prochains trimestres sont plus élevés. Si la carte rouge sort une seconde fois, j’aurai 75% de chance d’avoir raison en continuant avec la carte noire. À ce stade-ci, certains investisseurs peuvent perdre patience et se diriger vers la carte rouge (l’entreprise spéculative), car c’est toujours celle-ci qui sort. Changer sa stratégie à ce stade c’est se tirer dans le pied, mais les investisseurs ont tendance à se donner des raisons de changer. Le « fear of missing out » (FOMO), le fait qu’une personne ait peur de manquer une possibilité d’investissement et qu’il veut y investir à tout prix, peut engendrer des résultats très décevants.

Investir dans des compagnies spéculatives peut être une stratégie. Si on pense que les gains peuvent être important grâce à l’engouement du public on peut acheter à un prix légèrement élevé puis se dire qu’on va la revendre à un prix encore plus cher. Par contre, c’est un jeu bien dangereux. Le problème avec ces actifs c’est qu’on ne sait aucunement où est-ce qu’ils vont terminer. Tesla pourrait chuter de 50% dans le prochain mois et personne ne serait choqué tellement l’évaluation est élevée. Personnellement, je pense que Tesla va connaître un succès. L’entreprise a certainement une forte image de marque en partie grâce à son CEO excentrique. Par contre, Tesla se vend à ses profits qui seront réalisés en 2042 (j’exagère à peine). Le futur est incertain et beaucoup de choses peuvent arriver, le COVID en est un bon exemple. Si on veut jouer dans ce terrain de jeu, il faut être prêt à se faire brûler. Chercher une action qui monte sans compter les fondamentaux c’est tenter de prédire l’irrationalité humaine et se faire croire qu’on peut deviner les « patterns ».

Dans le court terme, les actions peuvent aller dans n’importe quelle direction. Les prix se cristallisent avec les états financiers des entreprises. Une entreprise ne peut pas faire éternellement mal et voir son prix monter. Les compagnies de pot sont un bon exemple. Elles ont gonflé avant la légalisation et quand le rêve des investisseurs s’est vu anéanti par de mauvais résultats les titres ont perdu beaucoup de valeur. Beaucoup d’investisseurs voyaient la légalisation comme le début du rêve, mais celle-ci s’est révélée être leur pire cauchemar…le dur retour à la réalité.

Le journal d’un investisseur
Blog d’investissement
Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑