7 raisons pourquoi je préfère la bourse à l’immobilier

Pour commencer, je n’ai rien contre l’immobilier. Je pense que c’est une façon comme une autre de s’enrichir. Certains sont entrepreneurs, investisseurs en bourse et d’autres font de l’investissement immobilier. On investit dans ce qu’on est à l’aise de faire.

Personnellement, je me suis rendu compte rapidement que l’immobilier n’était pas pour moi. J’y voyais trop d’inconvénient par rapport à investir en bourse. Quand je parle d’immobilier, je fais référence à un investisseur qui achète un bâtiment tangible. Vous allez comprendre rapidement avec mon premier point pourquoi je le spécifie.

1. L’investisseur boursier peut investir dans des entreprises et des immeubles. Les Real Investment Trusts (REITs) sont des véhicules de placement qui permettent d’investir dans des compagnies de gestion immobilière coté en bourse. La bourse offre une belle flexibilité dans ce que l’on veut investir. Comme nous n’avons pas besoin de gérer ce qu’on achète, cela permet d’élargir nos possibilités. Par exemple, l’investisseur immobilier pourrait aussi acheter des entreprises privées. Par contre, les compétences demandées ne sont pas du tout les mêmes.

2. La bourse est plus liquide. Vendre ou acheter un immeuble ce n’est pas facile. En plus, ça coûte des milliers de dollars en frais connexes. En bourse, la transaction peut coûter aussi peu que quelques sous pour des FNB. Aussi, le jour que je décide que je n’aime plus telle entreprise ou tel REIT, je peux les vendre durant la journée. L’investisseur immobilier pourrait avoir des délais de plusieurs mois avant de pouvoir vendre. Si on a des besoins de liquidité pour des raisons personnelles, l’investisseur boursier peut avoir son argent rapidement.

3. On ne peut pas utiliser les comptes enregistrés pour l’investissement immobilier. Gros désavantage de l’investissement immobilier. Les comptes enregistrés permettent d’obtenir des rendements sans impôt grâce au CÉLI. Dans certains cas, le rendement est même supérieur au rendement sans impôt grâce à l’efficacité fiscale (REER) ou des subventions (REEE). Si on considère les comptes enregistrés, j’aurais tendance à dire que la bourse fait davantage de rendement. Si on prend en compte que les comptes enregistrés sont pleins, il est moins évident de dire un vainqueur.

4. La bourse c’est moins de travail. Qu’on parle de faire des réparations, de gérer les locataires ou trouver de futurs locataires, l’immobilier c’est plus de travail. En bourse, on peut acheter un FNB pour répliquer un indice mondial. C’est simple et ça l’a aucune obligation associée à l’achat. L’investisseur immobilier pourrait payer des gens pour faire la réparation ou pour s’occuper des logements, mais cela pourrait être prohibitif de le faire si on est un petit investisseur. Les coûts pourraient être trop élevés pour réellement profiter de ces services. Ce qui mène au point suivant.

5. Le petit investisseur immobilier est désavantagé dans l’atteinte de rendement. Pour avoir regardé des immeubles le constat est assez simple. Plus qu’on achète de gros immeubles et moins le prix par appartement est cher. En bref, plus on est gros et plus on peut faire d’argent sur le revenu des loyers par rapport à l’investissement initial tout en profitant de la hausse des prix des appartements de la région. Les points 3 et 4 sont d’autres exemples comment la taille est importante pour l’investisseur immobilier. En bourse, que tu achètes pour 200$ d’Apple ou 2M$ c’est la même entreprise. Dans certains cas, être un petit investisseur peut même jouer en notre faveur lorsque l’on achète des titres avec peu de liquidité.

6. Le petit investisseur immobilier ne peut pas se diversifier (ou plus difficilement). Acheter un immeuble est un effort financier important pour l’acheteur. Penser en acheter 4-5 pour se diversifier est impensable à court terme. En plus, pour limiter les désagréments, l’individu va souvent acheter des immeubles près de sa résidence. Cela n’offre pas une diversification incroyable. D’un autre côté, en bourse, on peut acheter des entreprises américaines ou internationales ce qui augmente la diversification. On peut aller plus loin en disant que le petit investisseur immobilier fait principalement de la location résidentielle. En bourse, on peut se diversifier facilement entre les différents secteurs. Oui, l’investisseur immobilier aguerri peut faire de la location commercial, mais je crois que c’est moins accessible dépendamment du type d’activité. Par exemple, la location de locaux industriels pourrait demander des connaissances plus avancées. On se prive de diversification par manque de connaissance.

7. Légalement on est mieux protégé avec des actions par la responsabilité limitée. Avoir un immeuble n’est pas l’activité la plus dangereuse, mais quand même plus que l’investisseur boursier. Grâce à la responsabilité limitée des actionnaires, je ne peux pas être tenu responsable personnellement des agissements de la firme. À l’inverse, l’investisseur immobilier est souvent lié à sa bâtisse, car il emprunte très souvent de l’argent pour l’acheter. En cas de problème, la banque pourrait vous saisir votre immeuble voire votre maison selon les modalités d’emprunt. Aussi, l’investisseur immobilier peut être tenu responsable de négligence si quelqu’un se blesse dans votre appartement ou autres éléments inopportuns. Avec les actions, on a la paix d’esprit.

CONCLUSION
Je considère l’immobilier davantage comme un placement de « riche ». Un avantage important de l’immobilier est les déductions fiscales associées aux bâtiments. Pour des gens avec un haut taux d’imposition marginal, ces déductions valent beaucoup d’argent. En d’autres mots, beaucoup d’économie d’impôt pour ces investisseurs.

Je prêche pour ma paroisse. J’aime plus les entreprises que les immeubles. Rien n’empêche quelqu’un d’avoir un peu d’immobilier et d’avoir des placements en bourse. Je pense quand même que pour un investisseur débutant, la bourse est plus simple que l’investissement immobilier. On dit souvent que l’immobilier est un revenu passif, mais ça reste beaucoup plus actif que des investissements en bourse.

Le journal d’un investisseur
Blog d’investissement
Facebook

2 commentaires sur “7 raisons pourquoi je préfère la bourse à l’immobilier

Ajouter un commentaire

  1. Et j’ajouterais pour ceux qui achètent au Québec, il y a la régie du logement qui limite la récupération des dépenses en investissement ET limite votre gain potentiel en « suggérant » des taux d’augmentations de loyers.

    1. C’est vrai qu’au Québec rien que la régie du logement pourrait une raison suffisante de préférer la bourse 😆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑