Faut-il favoriser à tout prix un employeur avec un fonds de pension?

Quand j’étais jeune, mes parents m’ont répété plusieurs fois la très grande valeur d’un fonds de pension. Un élément assez important pour considérer un employeur plutôt qu’un autre. Je remarque que les gens (j’inclus mes parents, pas de favoritisme!) pensent que les fonds de pension font de la magie. Que sans fonds de pension, on est foutu pour la retraite ou qu’on est solidement derrière. Rassurez-vous, ce n’est pas du tout le cas. La magie, ça existe que dans les films de Disney. je suis un peu comme le Grinch, je vais tenter de briser la magie 😈 On peut reproduire le résultat d’un fonds de pension avec des instruments financiers, un salaire plus élevé et un peu de discipline.

Avant de commencer, il ne faut pas confondre les différents régimes de retraite. Par exemple, le régime volontaire d’épargne-retraite (RVER) n’est pas un fonds de pension. Ce que j’aborde aujourd’hui est ce que Retraite Québec appelle « les régimes complémentaires de retraite (RCR) ».

COMMENT FONCTIONNE LES FONDS DE PENSION?
Simplifié au maximum, un fonds de pension n’est qu’un REER. Généralement, vous cotisez à votre fonds de pension à chaque semaine et cela s’affiche sur votre relevé de paie. L’employeur contribue lui aussi à votre retraite. Un des intérêts des fonds de pension est la contribution de l’employeur à votre retraite. Par contre, on peut très bien avoir un plus gros salaire et cotiser à un REER 😈 Le fonds de pension en lui-même n’est pas obligatoire. Les cotisations à un fonds de pension diminuent la quantité de REER qu’un individu peut prendre. Ce serait de la triche de pouvoir avoir un fonds de pension et un REER bien garnis. Les deux ont la même vocation et sont en réalité la même chose.

LES TYPES DE FONDS DE PENSION
Il existe 2 types de fonds de pension: les fonds de pension à prestations déterminées et les fonds de pension à cotisations déterminées. Le mécanisme de cotisations et de décaissements sont différents. Les deux ont le même objectif: fournir un revenu à la retraite.

LES COTISATIONS
Pour le régime à cotisations déterminées, L’employeur verse pour un % de vos cotisations jusqu’à un maximum établi. Ce sera plus facile à comprendre avec une illustration.

Par exemple, on peut avoir un employeur qui contribue à 50% de vos cotisations jusqu’à 12% de votre salaire. Si vous avez un salaire de 60K$ et que vous cotisez 7.2K$ (12% de 60K$) à votre fonds de pension, votre employeur cotisera 3.6K$ (50%*12%*60K$) dans votre compte. Qu’est-ce qu’on doit faire dans ce moment? COTISER! Vous laissez de l’argent sur la table si vous ne contribuez pas au maximum du jumelage de votre employeur. Par exemple, si vous contribuez pour 3K$ (5%*60K$), votre employeur va contribuer pour 1.5K$ (50%*5%*60K$), vous perdez la différence entre le 3.6K$ et 1.5K$ (2.1K$) que l’employeur n’aura pas versé. Cet aspect peut être considéré un gros avantage pour bien des gens. C’est comme si vous aviez un conseiller financier qui vous donnait de l’argent quand vous épargnez avec lui. Les incitatifs sont là pour favoriser l’épargne.

Le principe est similaire pour le régime à prestations déterminées. Par contre, plutôt que d’avoir un montant de jumelage clairement défini cette section est plus floue. Une façon de la retrouver est d’utiliser le facteur d’équivalence. Comme l’employeur cotise moins « clairement » à votre retraite, il doit quand même dire au gouvernement combien vaut vos cotisations et ses cotisations « imaginaires » pour votre REER. Vos cotisations à ce régime sont pré-établies, en d’autres mots, obligatoires. Encore une fois, le fonds de pension aide le salarié à rester discipliné pour sa retraite.

LE DÉCAISSEMENT
Le fonds de pension à prestions déterminées permet de toucher X montant à votre retraite jusqu’à votre décès. La rente est déterminée d’avance peu importe le montant final accumulé grâce aux rendements des placements. L’avantage de ce type de pension, c’est que l’employé ne court aucun risque. Il s’est fait promettre X s’il cotise Y. Si une apocalypse survient il obtiendra son montant promis même si les rendements auront été catastrophiques. L’employeur absorbe le risque des placements. Pour ce type de fonds de pension, l’employeur décide des placements.

Pour le fonds de pension à cotisations déterminées, votre montant à la retraite équivaut au montant accumulé dans votre compte. C’est vraiment comme si vous possédiez un REER avec votre employeur. Vous ne pouvez pas retirer plus que vous en avez au courant de votre retraite. Vous n’avez pas nécessairement une rente avec ce fonds de pension c’est-à-dire un montant fixe que vous recevrez jusqu’à votre décès. Le montant final pourrait être converti automatiquement en rente par votre employeur qu’il aura acheté auprès d’une compagnie d’assurance. Sinon, c’est à l’employé de faire les démarches s’il le désire. Dans ce type de fonds de pension, l’employé décide des placements ou du moins il se fait suggérer des placements qu’il doit approuver.

LEQUEL EST LE MEILLEUR?
En général, les fonds de pension à prestations déterminées ont plus de valeur, car ils n’ont pas de risque de placement. Au final, c’est l’employeur qui prend le risque des investissements et non l’employé. Par contre, l’employé supporte le risque de faillite de son employeur. Si l’employeur fait faillite, il est possible qu’il ne touche pas la totalité de la rente promise ce qui est bien fâchant. Si votre employeur est le gouvernement, ce risque est quasi nul. Bref, un fonds de pension à prestations déterminées de la fonction publique ça vaut beaucoup.

Dans certains cas isolés, l’employé pourrait préférer un fonds de pension à cotisations déterminées. Plus les connaissances en placement sont élevées et plus le profil de placement est agressif, plus le fonds de pension à cotisations déterminées a l’avantage sur le fonds de pension à prestations déterminées.

La tolérance au risque de l’employé est un facteur important à considérer si on avait le choix entre les 2 types de fonds de pension. Par exemple, quelqu’un qui n’est pas du tout à l’aise avec les placements et qui a peur de prendre des risques sera grandement avantagé par un fonds de pension à prestations déterminées. Les actions vous stress? Vous auriez opté pour un portefeuille très conservateur et vous auriez généré un rendement relativement faible. Avec le fonds de pension à prestation déterminées, votre employeur achètera des actions en votre nom sans que vous le sachiez. Il générera un rendement supérieur à ce que vous auriez réalisé tout en n’ayant aucun risque relié à vos placements.

À l’inverse, quelqu’un avec un profil très agressif pourrait être déçu du rendement réalisé avec un fonds de pension à prestations déterminées. Faisons l’hypothèse qu’une caisse de retraite donne environ le rendement réalisé par un portefeuille équilibré qui génère 5% par année. Disons qu’une personne avec un profil agressif aurait pu accomplir à long terme un rendement de 7% à la place. Sur un long horizon, l’écart de rendement est colossal. La rente sera significativement plus grande que si une caisse de retraite l’aurait géré. Aussi, les personnes qui gèrent le fonds de pension doivent être payés. Si je gère moi-même mes fonds, j’économise les frais annuels qui sont versés aux gestionnaires. La qualité de la caisse de retraite peut certainement jouer sur la différence de rendement entre gérer soi-même et laisser la caisse de retraite gérer les placements tout en payant des frais implicites.

COMMENT DÉTERMINER LA VALEUR D’UN FONDS DE PENSION?

Est-ce qu’un fonds de pension c’est magique? Non. Si vous avez 2 possibilités d’emploi identiques et qu’un des 2 employeurs offre un fonds de pension, il est préférable d’avoir un fonds de pension bien entendu. Par contre, quelle est la réduction de salaire qu’on devrait accepter pour avoir un fonds de pension? Chose certaine, la cotisation de l’employeur est un point de référence pour déterminer la valeur d’un fonds de pension.

Si je gagne 105K$ et qu’un autre employeur m’approche et m’offre 100K$ avec un fonds de pension à cotisations déterminées (100% de mes cotisations jusqu’à 9%) ,quelle est la valeur minimale de ce fonds de pension? Si je cotise 9K$, l’employeur va contribuer 9K$ (100K$*100%*9%) à ma retraite. Donc, ma rémunération totale annuelle est de 109K$ si on considère les cotisations au fonds de pension par l’employeur. Par la suite, on est davantage dans des aspects qualitatifs.

Je vous laisse avec une liste de variables qui compare les 2 types de fonds de pension:
-L’employeur contribue à votre retraite (avantage: cotisations et prestations déterminées)
-Favorise l’épargne pour la retraite (avantage: cotisations et prestations déterminées)
-Le salarié est mieux entouré ou pris en charge pour prendre des décisions sur sa retraite (avantage: cotisations et prestations déterminées)
-Le rendement réalisé par la caisse de retraite par rapport à ce que vous auriez réalisé (avantage ou inconvénient: prestations déterminées)
-Aucun risque lié aux placements (avantage: prestations déterminées)
-Risque de faillite de l’employeur (inconvénient: prestations déterminées)


Le journal d’un investisseur
Blog d’investissement
Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑