Un grand facteur de succès méconnu de Warren Buffet

Aaaaaahhhhhh Warren Buffet. On ne s’en sort jamais. on finit toujours par parler de lui malgré les nombreux investisseurs qui existent. J’ai d’ailleurs fait un article sur différents investisseurs célèbres. Je ne suis pas un fan incontesté de M.Buffet, mais c’est certainement l’investisseur qui a le plus de contenu sur son sujet. Je retombe souvent sur des sujets qui le concerne et il y a souvent beaucoup à apprendre à chaque fois 🙂

Un des éléments qu’on retient de Warren Buffet est qu’on doit acheter des entreprises de qualité à un bon prix.

It’s far better to buy a wonderful company at a fair price than a fair company at a wonderful price.

Warren Buffet

Son mentor, Benjamin Graham, était très axé sur le prix payé, mais Buffet a préféré se concentrer sur la qualité des entreprises tout en considérant fortement le prix payé. Est-ce là la clé de son succès? Il l’explique en partie certainement. Par contre, on oublie souvent une grande partie de son succès. Ce facteur m’a été mis dans la figure en regardant la vidéo Warren Buffett’s 25 Most Important Investments Ever (RANKED!) de The Swedish Investor. Une vidéo de 1h10 pour les courageux.

Le secret de Warren Buffet est… l’utilisation de l’effet levier! Il y a quand même une petite twist à cet effet levier, car il n’est pas conventionnel. Il n’emprunte pas nécessairement des sommes colossales pour investir. Il a plutôt acheté beaucoup d’entreprises avec un effet levier implicite. Un achat récurrent qu’il a fait au courant de sa carrière est l’acquisition de compagnies d’assurance. Il a aussi fait l’acquisition de plusieurs compagnies avec les mêmes caractéristiques que les compagnies d’assurance. Ce n’est pas nécessairement clair pour le moment n’est-ce pas? Ça va l’être bientôt.

Les compagnies d’assurance sont des petites machines à placement. Elles reçoivent constamment des flux monétaires qu’elles doivent placer pour générer un rendement pour payer les futures réclamations tout en se gardant un profit. Warren Buffet est un excellent allocateur de capital. Il utilise son capital de façon optimale pour générer le plus grand rendement possible tout en ayant une volatilité raisonnable. Dans certains cas dans sa carrière, il a acheté des compagnies dont le portefeuille de placements était plus élevé que le prix d’achat de l’entreprise. Par exemple, il utilisait 100M$ pour acheter une compagnie d’assurance qui avait un portefeuille de placement de 150M$. Son actif de 100M$ devient alors un portefeuille de placement de 150M$. Sa capacité hors norme de gérer des portefeuilles tout en utilisant un levier implicite lui a permis de générer un rendement important. Buffet pouvait multiplier ses actifs très rapidement avec relativement peu de capital.

L’effet levier a des effets phénoménaux sur les rendements lorsque le rendement brut est fortement positif. Considérons que le taux d’intérêt implicite pour ces entreprises est de 4%. Elles doivent générer un rendement minimum pour payer les réclamations. C’est pour cette raison que je parle d’effet levier implicite. Techniquement, il n’y a pas de taux d’intérêt sur ces montants. Comme la firme doit payer les réclamations, elle n’a pas le choix de générer un minimum de rendement pour les payer sinon elle ne fait pas d’argent. Bref, on a le même principe d’une dette avec un taux d’intérêt. Si je réalise un rendement de 20% sur mon 150M$ dont 50M$ est une dette, je réalise un bénéfice de 28M$…sur un capital de 100M$. On réalise un rendement impressionnant de 28%! Imaginez une compagnie d’assurance qui achète à son tour une compagnie d’assurance. L’effet levier est augmenté amplifiant encore une fois les rendements.

Warren Buffet montre ce que l’effet levier peut créer avec un rendement brut élevé. Il avait certainement un outil qui n’est pas disponible à tous. Il était capable de générer de forts rendements avec son capital. Il s’agit du rêve de tout investisseur ou toute entreprise. Généralement, plus on augmente les actifs et moins il est facile de générer un gros retour sur investissement. Les idées d’investissement ont un niveau de saturation. Buffet n’y échappe pas, j’en avais parlé dans cet article.

À plus petit échelle, un gestionnaire qui serait capable de générer un rendement bien au-dessus du taux d’intérêt a tout avantage à utiliser l’effet levier. Cela amène certainement des inconvénients. Les chutes sont bien plus difficiles à supporter et il y a désormais une certaine pression d’obtenir un rendement minimum sur ses investissements chaque année pour payer les intérêts.

En conclusion, Warren Buffet a certainement connu des rendements importants grâce à sa sélection d’entreprises, mais il ne faudrait pas sous-représenter son utilisation de l’effet levier. Il a beaucoup utilisé cet outil durant sa carrière et il s’agit d’un de ses grands facteurs de succès. Toutes ces réflexions sur l’effet levier m’ont donné envie de regarder ce que cela donnerait pour les particuliers. Ne soyez pas surpris si vous voyez des articles sur ce sujet dans les prochains mois 😉

Le journal d’un investisseur
Blog d’investissement
Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑